• Au bord d'une rivière, rougie par le soleil

    Au bord d'un rivière, ma peau, rougie par le soleil, laisse entrevoir l'immense bonheur qui...

    Je craque. J'aimerais être oui, au bord d'une rivière m'endormant, la peau contre celle d'Emeline. Et si celle-ci, collée à moi venait à me demander un quelconque baiser, je lui offrirai ce qu'on peut tant donner lorsqu'on est amoureux. Seulement, le contexte n'y est pas. Ni le soleil qui auparavant me caresseait la peau, ni la lune qui nous inspirait, l'été.

    Ici, les gens crient leurs douleurs et leurs larmes se déchaînent, semblables à des torrents. Quand ce n'est pas leurs cris que j'entends, je vois le sang sur la peau d'une amie.

    Cette fois, mon visage a changé de couleur. J'ai demandé, pour être sûre de la réponse :

    _Tu te scarifies ?

    Oui, Coralie me dit-on. A dix-huit ans, on peut encore faire ça, on peut se donner une souffrance physique, on peut se déchirer la peau. Tant de souvenirs...

    Demain, nous parlerons de tout ça. Je compte encore les jours sans ça, les jours où je ne m'autorise plus de me faire souffrir.

    Je compte, moi qui déteste tant les maths...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 14:26
    il n'y a
    pas d'âge pour se faire du mal, Coralie...
    2
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 14:27
    Je sais...
    mais ça...trop dur d'en parler...
    3
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 14:27
    Et puis
    me dire que j'avais passé l'âge, ça m'aidait...
    4
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 14:28
    Coralie
    Je suis touchée chaque fois que je te lis (et moi aussi ils m'ont bien gonflés les maths et leur saloprie de logique!). Heu, voilà :) Bonjour donc, et puis au plaisir de te lire encore, même dans les jours un peu...gris..
    5
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 14:34
    Les jours un peu
    gris, c'est vrai que ces temps-ci, c'est pas le soleil dans la vie...Mais bon, je crois surtout qu'en écrivant, je mets toutes les saloperies (excusez-moi le terme) qui encombre mon cerveau...Merci pour le compliments en tout cas. Je suis touchée, bises Mrs.Green. (ma couleur préférée)
    6
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 18:35
    les blessures
    que l'on se fait...ne sont que le reflet de celles qu'on vous a faîtes, Coralie...
    7
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 21:26
    En êtes-vous sûre ?
    Je ne crois pas ; par contre, vous pouvez me tutoyer ! Merci de votre passage qui me réconforte...bouh...ce soir, je ne peux pas écrire sur mon ordinateur ! (réparation) et je suis bien triste, tiens...
    8
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 22:56
    zébrures
    Coralie, je viens sur les zébrures de ton coeur passer le baume de ces quelques modestes mots. Puisses-tu comme cette rivière rougir de bonheur... Je te souhaite un océan pour seul infini
    9
    Jeudi 12 Janvier 2006 à 03:19
    Bonjour Coralie
    C'est très beau ce que tu écris... triste pourtant ... Merci de ton passage chez moi aujourd'hui et de tes mots gentils... Bisoux
    10
    Coralie. Profil de Coralie.
    Jeudi 12 Janvier 2006 à 21:17
    merci
    à tous pour les messages. Au revoir à tous puisque je ne reviendrai peut-être pas avant dimanche ou lundi. Bonne soirée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :