• Douceur

    Vendredi, fin d'après-midi.

     

    Le train arrive. Je porte mon ordinateur, mon sac et un cadeau de Noël, seulement utile. Il faut que j'avance vite, le visage de mon amoureuse illuminera le mien. La pluie éclabousse ma tête et mon chapeau. Aujourd'hui, Elle ne vient pas me chercher à la gare, moi ça m'amuse. Je marche dans l'obscurité, les lumières de la ville. Les chauffards m'éblouissent. Là, quelques mots me viennent. Je ne peux pas écrire en marchant, je ne peux pas écrire dans le train. Je tourne la tête à droite, j'aperçois la Vierge. Plus loin, je vois un homme très maigre et chauve, qui me fait tant penser à la Maladie. Et les gouttes ruissellent le long de mes joues, de mes tempes ; il fait chaud aujourd'hui. J'aurais aimé de la neige.

     

    En arrivant dans l'appartement, les retrouvailles semblent former des cœurs au-dessus de nos têtes, semblables aux dessins animés. On sort les assiettes, les pâtes à la Carbonora, les bons œufs, les lardons que je n'aime plus. Le lit se défait peu à peu. La nuit se fait longue et sensationnelle.

     

    Samedi, une bonne douche en début d'après-midi n'est pas de refus. Je chante quelques chansons, quelques comptines de mon enfance, quelques tubes de ma pré-adolescence, sous l'eau qui ruisselle sur mon corps. J'ai de la chance d'avoir ce privilège.

     

    Dans l'autre pièce, ce sont les Ogres de Barback qui nous accompagne pour ce réveil long et difficile. Bientôt, on fêtera la nouvelle année. Deux milles six ! Je ris. Emeline et moi, on s'est connu en 2004, en 2006, nous serons encore ensemble. Quand je la prends dans mes bras, je lui dis :

     

    « Nous avons fait l'hiver, le printemps, l'été, l'automne et à nouveau l'hiver »

     

    C'était la douceur de la fin de l'année.

    Dimanche, 1er janvier 2006

     

    Quelques heures avant l'heure fatidique de cette nouvelle année, nous nous sommes préparées du Foie Gras, du Confit de Canard...J'aurais bien goûté à du vin blanc, et une cigarette légère, mais je me tenais à carreaux ! C'était calme ce réveillon, très calme.

     

    La Merveille de cette douceur est un alcool, qui m'a littéralement endormi. J'avais beau dansé, un verre à la main, dans ce petit studio, dans Ses bras, mes paupières se fermaient.

     

    Dix...neuf...huit...sept...Non, cette année, je me suis passée de cette coutume traditionnelle qui me plaisait lorsqu'on disait « Coralie danse tout le temps, c'est une vraie adolescente » On a seulement pensé qu'il devait être minuit : « Bonne Année » suivi de quelques baisers langoureux.

     

    C'est le retour, le Dimanche qui m'a paru interminable. J'avais la sensation de vivre « ailleurs » . Des mots, des phrases me venaient  dans le train mais impossible d'écrire, le monde, le bruit, l'impression d'être serrée, contractée...  Je n'ai donc fait que lire, et penser.

     

    En espérant que l'An 2006 soit une année de Réussite, j'en ai besoin. En espérant qu'elle le soit aussi pour vous tous, pour tous ceux qui ont mal, pour tous ceux qui vont bien.


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Janvier 2006 à 11:53
    une très belle
    année à toi Coralie, remplie de belles surprises...Bisous tendresse.
    2
    Lundi 2 Janvier 2006 à 12:00
    Doux bisous
    à toi aussi...
    3
    josee
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:03
    Merci coralie
    C'est tro gentil de m'avoir laisse un comm. Je vais me motiver. Et ca ira mieux. Au fait je trouve ton blog trés chouette. Amities.
    4
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:12
    Ah merci Josée
    Josée, j'aime le tien aussi. Puis-je me permettre de tutoyer ou pas ? Car finalement, ce n'est pas la première fois que je vais sur le blog, mais il me semble que ta présentation a changé et que je ne m'en suis pas rendue compte.
    5
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:15
    hello
    Hello Coralie bis a toi au passage d'un souffle de brise bis
    6
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:18
    Ouh !
    Le grand homme vient de me motiver particulièrement. LoL ? La reprise...snif...bientôt, je n'aurais plus beaucoup de temps à passer sur ce blog. Dommage, pour une fois que je m'y plisais, pour une fois que je l'ai continué...Bises à toi Pat le Grand Philosophe.
    7
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:21
    c'est...
    c'est pas la quantitie qui compte mais la qualité des liens lol commence fort 2006 pfff...rire
    8
    Lundi 2 Janvier 2006 à 13:24
    oui Pat
    ça je l'ai bien compris...mais bon, aurais-je encore quelque chose à écrire, comme toi ? Le pire, c'est que oui, j'aurais toujours quelque chose à écrire. Excuse moi le stress. A bientôt !
    9
    Mardi 3 Janvier 2006 à 20:37
    voeux
    coralie, meilleurs voeux à toi pour 2006. De retour dans ton univers. amicalement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :