• Je n'aime que rêver...

    Sous la pluie qui humidifie mon visage, je marche vers une dune. Une dune de sable qui réchauffe mon corps et ma tête. Une dune où j'aperçois au loin des chameaux, des dromadaines ou que sais-je encore...

    En avançant un peu plus, le sable brûle mes pieds que j'ai défait de mes chaussures et je m'avance vers un étang d'eau si bleu, que je ne le crois pas. Une eau où je me plonge, comme un poisson, nageant nue, sentant l'eau me chatouiller chaque partie intime de mon corps. Je peux toucher les poissons, même les plus dangereux, rester sous l'eau sans tuba, sans rien, pour observer le monde marin.

    Les gouttes de cette douche singulière ruissellent maintenant sur la terre sèche, et je vois d'étranges couleurs, des gens qui dansent, qui rient, qui s'émerveillent de tout. J'aime les couleurs de ces pays d'Afrique, et cette gaieté qui me fait sourire. Je suis seule, ou avec mon amour, dans ces terres, nageant, plongeant, nue ou vêtue d'immenses robes.

    Soudain, je vois mon arrêt de bus, ma voiture garée qui patiente depuis ce matin. C'est l'heure de rentrer à la maison, c'est l'heure de ne plus rêver...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :