• Partir

    Demain, je vais pouvoir m'évader. Seule, ma guitare sur le dos, dans la voiture, les sacs qui se percent doucement, laissant trainer les affaires sur les graviers

    Demain, douce nuit. A deux. Je vais sentir à nouveau cette odeur de femme loin des ricanements du lycée. J'étais en boîte où il y avait de la techno, y'avait que des lesbiennes et des pédés !

    Même moi, je ris. Je ris jaune bien sûr. En quoi j'aime la techno et montrer mes fesses ? En quoi les homos aiment ça ?

    Les gens sont spéciaux finalement, ils n'ont jamais les mêmes paroles. Je ne fais confiance à personne au lycée, sauf deux ou trois amies...et les garçons, car les garçons semblent toujours moins hypocrites.

    Parfois je me dis que les filles sont hypocrites envers leur propre personne, ou qu'elles ne savent rien ? ou qu'elles vivent selon les autres ? Toutes ont les mêmes centres d'intérêts mais avec une particularité pour ne pas plonger dans la conformité.

    Toutes papillonnés de rubans, de noeuds verts, sentant le même parfum de saison ; très cher. Toutes vêtues de ces immenses ceintures à perles, à paillettes, de bagues dorés, toutes à penser aux discothèques, aux rugbymen et leurs pectoraux d'acier.

    Je fais mes valises et demain, je ne serais plus là pour trois jours...Bises


  • Commentaires

    1
    Mim
    Lundi 6 Mars 2006 à 17:42
    Arf...
    ...il fallait que je demande...un mail par hasard ? Les mots de certain m'inspirent... les tiens en font partie. J'ose demander...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :